TABLE OUVERTE SUR

LES CATHEDRALES

Table n° 09
Thème lancé par Jacky Minier


INTRO

La construction des cathédrales a fait et fera encore longtemps couler bien de l'encre, leur financement en particulier qui est souvent attribué aux Templiers. 
Est-ce à tort ou à raison ?
Arguments pour, et arguments contre ?...
Et les techniques de construction ? de carriage et de levage notamment ?
Et pourquoi ces monuments sont-ils "orientés" vers tel ou tel astre ? (pas toujours le même)

Nombre de questions, en apparence anodines, qui appellent des réponses souvent surprenantes... 

Que ceux qui ont de l'eau à apporter à ce moulin ne se gênent pas pour le faire, et que leurs contradicteurs n'hésitent pas davantage... Cette page est pour eux


Message reçu le 23 Mai 2006 de pierre gaudin adresse confidentielle

N'est-ce pas plutôt en lien, dans une dynamique commune des cisterciens, des templiers et des compagnons bâtisseurs, plutôt que dans une relation de dépendance, finançeurs/financés que ce mouvement s'est opéré ?
Et par ailleurs, il semble à présent reconnu que St-Bernard entre-autre (ainsi que Colomban, Brendan...), aient reçu l'initiation druidique...
A bientôt de lire vos remarques
Pierre Gaudin

(NDW) Deux questions distinctes, donc deux réponses :

S'il est clair que les bâtisseurs des cathédrales sont les compagnons (et leurs maîtres d'apprentissage les cisterciens), l'histoire officielle ne mentionne pas franchement la participation du Temple au financement. Il est pourtant impossible de ne pas le penser. Les explications habituelles disant que les fidèles et les bourgeois se sont fendus de grosses aumônes sont certainement vraies, mais largement insuffisantes pour financer une telle entreprise pendant des décennies dans chaque grande cité de France, et presque partout en même temps. Il y a nécessairement autre chose...

Concernant St-Bernard, si l'on en croit Louis Charpentier (Les mystères de la Cathédrale de Chartres - Robert Laffont), il est certain qu'il a été "instruit" (pour ne pas reprendre le terme "d'initié" un peu trop ésotérique) aux sources du savoir celtique dès sa plus tendre enfance à Vorles, où existait d'ailleurs une vierge noire.

Pour Colomban quelques siècles avant, ça va sans dire, puisqu'il nous arrivait en droite ligne d'Irlande. C'est très probablement par son intermédiaire que les monastères ont réappris la science de la pierre, savoir typiquement celtique, et peut-être déjà le culte de la terre-mère.

Quant à son contemporain et compatriote Brendan, étant de la même école irlandaise on peut le supposer également.
Mais Brendan a peut-être joué un tout autre rôle dans l'histoire templière. Nul doute que le récit de son voyage outre Atlantique soit parvenu aux oreilles de l'Ordre quelques siècles plus tard. Or, on soupconne fortement les Templiers d'avoir "redécouvert l'Amérique" longtemps avant Christophe Colomb, et d'avoir exploité des mines d'argent au Mexique... Des traces d'exploitations étaient déjà présentes dans ces mines lors de la conquête espagnole, alors que l'argent métal n'avait aucune valeur pour les amérindiens. Par contre, au temps des croisades il en avait une plus grande que l'or pour les musulmans au Moyen-Orient alors que c'était l'inverse en Occident.
Et quand on sait que l'un des plus grands ports templiers était La Rochelle, on se demande bien ce que pouvaient faire sur l'Atlantique des gens sensés défendre les chemins de Palestine !... Ce qui pourrait répondre du même coup à votre première question sur le financement des cathédrales...





Internautes, à vos claviers !  

Texte à insérer ... 

Votre adresse électronique 

Si vous désirez garder votre adresse électronique confidentielle  non  oui  



Webmestre : Jacky Minier