L'Europe ! L'Europe ! L'Europe !
(Ch.De Gaulle)

 

30 Mai 2005

Le temps passe vite. Cinq mois que je n'ai pas mis à jour mon édito. Mais plus il passe et plus il confirme mes craintes... L'Irak compte chaque jour plus de morts depuis qu'il est devenu une démocratie libérée. Le Dollar n'arrête pas de chuter.. Jusqu'où descendra-t-il avant que les chinois n'arrêtent de le soutenir ? Allez ! Je le donne à 1,50 contre l'Euro avant la fin de l'année... Si j'étais riche, j'achèterais des actions chinoises... Ca existe ça, des actions communistes ? Parce qu'elles vont monter, croyez-moi, en valeur et en ton !

En relisant mes humeurs antérieures, je me rends compte que j'avais tout prévu et annoncé dans mes éditos de ces trois dernières années. Suis-je vraiment si bon pronostiqueur ou suis-je tellement gonflé d'orgueil au point de me prendre pour Mme Soleil, célèbre pythonisse de mes jeunes années  ?...

Rassurons-nous, je n'ai pas de quoi attraper la tête enflée puisque je fais aussi des erreurs... La preuve : Par exemple, j'avais pronostiqué dans "Testament d'Outre-Glaces" (un livre écrit en 1995) que ce serait Monseigneur Lustiger (cardinal et ex-archevêque de Paris) qui succéderait à Jean-Paul II... A défaut d'être un homme de concile (le dernier date un peu), c'était un homme de conciliation. Presque de Concile a Sion puisque, si l'on excepte les tous premiers aux temps évangéliques, il est aussi l'un des rares hommes d'église dans l'histoire qui soit d'origine juive...

Eh bien j'avais tout faux ! C'est un "dur de dur" qui a enlevé le siège en moins de temps qu'il faut pour le dire, un homme du sérail, un ex(?) responsable de l'Opus Dei... Benoît XVI, qu'il se fait appeler. Mais certains, moins benoîtement, lui accordent d'autres surnoms qui voudraient le faire passer pour un grand méchant... Ne les croyez pas, c'est pas vrai, nous clâme-t-on ! On nous trompette à tous les é(ri)chos que cette méchante renommée est surfaite, que s'il a fait partie des enfants de troupes nazis, c'était par accident... que c'était l'époque qui voulait ça... que son père était farouchement antinazi... etc..
Oui, bon, d'accord ! Il était bien jeune pour choisir sa voie à l'époque et on lui pardonnera volontiers cette erreur de jeunesse. Il n'empêche !... A l'âge mature, rien ne l'obligeait à prendre la direction de cette branche catho extrémiste qu'est l'Opus Dei.
Et ses tous premiers gestes symboliques en tant que pape n'augurent rien de bien bon pour le rapprochement oecuménique des grandes religions monothéistes... Sur fond de terrorisme à base religieuse, ça risque de ne pas arranger les affaires du monde.

Staline, à qui on rapportait l'opposition du Saint-Père de l'époque au Communisme, aurait dit le plus sérieusement du monde : "Le pape ?... Combien de Divisions ?..." Cette réplique est devenu un gag, mais de nos jours, je m'inquiète davantage de la réaction d'intense satisfaction affichée par Saint-Georges W. Bush Junior à l'annonce de l'avénement de Benoît XVI.
Bien trop rapide, cette élection là ! Et comme par hasard dans le sens d'un net durcissement du dogme !
Certes, les chars n'encombrent pas les souterrains du Vatican, mais les espions de tous accabits s'intéressent tout de même à l'orientation que va prendre Rome sous cette nouvelle direction, car, si en nos vieux pays d'Europe (riches mais vieux) les églises sont pratiquement vides, n'oublions pas que dans tous les pays pauvres d'obédiences chrétiennes, les gens croient en Dieu autant qu'ils espèrent aux "lotos", beaucoup plus que chez nous car ils ne peuvent guère compter que sur Lui ou sur eux pour les sauver de leur misère...
Et ils y croient tellement parfois qu'ils se sacrifient en manière d'holocauste dans un attentat ou un autre, certains qu'ils sont de filer droit au Paradis...
Bon, d'accord, ils ne l'appellent pas comme nous, mais c'est bien le même dieu, non ? En admettant qu'il existe...

Tout ça pour dire que j'aurais préféré avoir eu raison que tort quant à son nouveau représentant sur Terre. Si on avait élu pape ce Lustiger on aurait pu espérer qu'il apaisât les choses au Moyen-Orient entre juifs et musulmans... Ca aurait été cool, un juif pape (ou un pape juif, comme on veut). Et puis, ça aurait donné raison à mon illustre collègue en prophéties, Saint Malachie (comme il disait, ça ne profite jamais !) qui a prédit que ce pape-ci serait le dernier de la liste et qu'il symboliserait le retour aux origines. Quoi de mieux qu'un pape juif pour revenir aux sources ?...
Eh bien, non ! Le Conclave n'a pas osé ! Il n'a pas osé s'élever contre l'homme de pouvoir, pas osé regarder en face les foules de fidèles d'Amérique du Sud, pas osé prendre le risque de recommander les préservatifs en Afrique, pas osé franchir le pas de la rénovation, que dis-je de la rénovation... de la REFORME, de l'OUVERTURE, et je dirai même de la RE CONCILIA SION !

***

Là dessus, un autre événement est survenu hier soir, un événement qui pourrait bien avoir dans l'avenir des répercussions mondiales encore insoupçonnées ce soir : Contre toute attente, la France, initiatrice et leader philosophique de l'Europe, a dit "NON" !
Elle a dit non au projet de Constitution Européenne qui lui était proposé, en tous cas "TEL qu'il lui était proposé".

Quand tous les autres pays qui s'étaient déjà prononcés par voie parlementaire attendaient avec anxiété l'aval de la France, celle-ci a osé ! Le beau château de cartes de Monseigneur VGE est par terre !
Aurait-il mieux valu faire comme les autres, et signer des deux mains en Congrès à Versailles ?... Etait-ce une bévue de Chirac (une de plus !) que d'organiser ce référendum ?...
Contrairement à l'opinion généralement répandue par ses adversaires ou rivaux politiques, je ne crois pas qu'il ait fait une erreur politique, et je le défendrai ici.
CHIRAC A BIEN FAIT, et je ne lui ferai pas l'injure de penser qu'il l'a fait sans le vouloir, ni sans peser les risques. Quelles que soient les casseroles qu'on lui fait traîner, fondées ou pas, il reste que notre Chichi est un pur démocrate, il a préféré laisser la décision au PEUPLE, et le peuple a tranché.

En fait je vois là, je n'ai pas peur de le dire, un événement du même ordre que la "REVOLUTION FRANCAISE" de 1789 !...
Le peuple souverain a repris le pouvoir de choisir à quelle sauce il s'aliénera lui-même.

Car, que nos voisins se rassurent ! Pour sa plus grosse partie ce "non" n'est pas un "Non à l'Europe" ! Il n'était qu'un "Non à CETTE Europe là".
Le peuple français est toujours profondément européen et bien conscient qu'il lui faut s'unir aux autres pays de ce continent pour résister à la poussée fantastique d'une Chine en pleine EVOLUTION (sans "R") et se démarquer franchement d'une Amérique de plus en plus fascisante, flamboyant de ses derniers feux et déclinante à court terme comme la Rome antique.
N'en déplaise à M Bush qui ne doit pas se réjouir trop vite de ce qui peut apparaître comme un bug dans la machine Europe, Oui, il existe bien une Culture Européenne ! Et cette culture est basée sur la Démocratie. La Démocratie est européenne, mon cher Georges, elle est née à Athènes, souvenez-vous...
Oui, cette Europe est souvent attentive aux idées qui émergent en France, et c'est tant mieux ! En notre XXIème siècle, c'est en effet la France qui a repris le flambeau athénien ! Il se pourrait bien que, la première surprise passée, de nombreux peuples européens prennent conscience de ce que les français ont fait ce Dimanche 29 Mai 2005.

Ils ont dit clairement aux classes politiques de tous bords : Arrêtez ! Arrêtez de nous prendre pour des moutons juste bons à tondre ! Nous sommes capables de décider quelle sorte de Société nous voulons !

Ni communisme, ni capitalisme. Ni dictature prolétarienne, ni dictature du Fric ! Le "Marché" oui, - et comment faire autrement puisque depuis que le monde est monde, on a échangé ou troqué des biens contre d'autres ou contre du travail - mais selon une voie médiane qui est encore à "élaborner" et dont, de toute manière, le schéma libéral ou non n'avait pas à figurer dans une CONSTITUTION.
Une CONSTITUTION doit rester un CADRE définissant les valeurs essentielles communes, et c'est tout ! Un document de référence simple et intelligible de tous.
Tout le monde comprend les DIX COMMANDEMENTS et peut facilement les approuver, mais personne ne comprend plus rien à la BIBLE, à la THORAH ou au CORAN, et chacun les interprète à sa sauce...
Monseigneur VGE, votre projet de "Traité établissant une CONSTITUTION pour l'Europe" était si indigeste que personne ne l'a compris. Et on ne vote pas pour ce qu'on ne comprend pas !

De plus, le choix de le faire approuver par diverses voies selon les pays était un choix pervers dont les Français n'ont pas voulu. La prochaine fois, rédigez une constitution aussi CLAIRE que la "Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen" et faites la approuver par référendum le même jour par tous les européens. Vous verrez que tout le monde la comprendra !

***

Les gouvernants du monde devraient se méfier : Si la TERRE est une machine THERMODYNAMIQUE toujours en ébullition, (on l'a malheureusement vu encore récemment avec le tsunami en Extrême-Orient)... LES SOCIETES AUSSI !
Elles ronronnent, ronronnent, on les croit endormies et calmes, parfois même soumises ou anesthésiées, on s'accomode de leurs petits caprices tant que l'échelle de Richter ne fait qu'osciller légèrement, mais quoi qu'en pensent les conservateurs de tous bords, retardataires et retardateurs de l'inéluctable, tout comme les volcans ou les plaques tectoniques un jour elles explosent, quand on s'y attend le moins....

Allez, en attendant, paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté !


* * *

***

Cliquez ici pour fermer la fenÍtre