Si ça continue, je mets les voiles !

 

25 Octobre 2003.

Marre !... J’en ai marre d’entendre tous les jours ces disputes débiles : faut-il cacher ou pas les avantages féminins aux regards forcément concupiscents des hommes ?

Bien entendu qu’il ne faut pas !... A bas le voile !
A quoi ça rime de cacher les cheveux et les oreilles des jeunes filles ?
Tant qu’on y est, et puisque les journaux parlent chaque jour aussi de pédophilie, pourquoi ne pas cacher les enfants, tous les enfants, filles et garçons, noirs jaunes ou blancs !... Et après tout, puisque chaque être humain est différent et place sa perversité dans des goûts aussi divers que variés, pourquoi ne pas cacher aussi ses chèvres, ses brebis ou ses chameaux ?!!!... Il y aurait de l’argent à faire dans les culottes pour animaux !

On nage en plein délire avec cette affaire de foulards.
D’autant que son port, soi-disant obligatoire selon ses adptes, n’est absolument pas un précepte du Coran (le livre révélé) mais uniquement l'une des innombrables recommandations traditionnelles qui l’accompagnent et qui en compliquent tellement la pratique… Le Coran recommande seulement que la femme musulmane soit « décente », tout comme la loi laïque et républicaine l’exige elle aussi. Rien de plus ! Par contre, il recommande également que le croyant adopte les coutumes du pays où il se rend, et, à ma connaissance, la France n'est pas un pays où règne, pour l'instant, la loi coranique !

Du temps de Mahomet les femmes orientales étaient-elles particulièrement spécialisées dans l’amour auriculaire ? Combien en ai-je vues y introduire impudiquement leur doigt sans que ça évoque en moi aucune pensée érotique !
Certes, Shéhérazade était la plus merveilleuse conteuse érotique de Bagdad, et le conte passe forcément par le tuyau de l’oreille… Mais c’est bien là la seule référence à l’érotisme que je vois dans l’Islam, et la logique voudrait dans ce cas, si l’on veut s’en préserver vraiment, que ce soit les hommes qui se bouchent les yeux et les oreilles !

Soyons réalistes ! Nous sommes au XXIème siècle ! Les danseuses orientales de nos restaurants typiques sont toujours couvertes de voiles, mais si ce sont des Tchadors, alors j’en veux, oui, j’en veux, de ces voiles-là sur les têtes de nos étudiantes et même qu’elles s’habillent entièrement de la tête aux pieds avec ces voiles-là !

Vous m’objecterez qu’il n’y a pas si longtemps, les femmes françaises et catholiques bien pensantes d’autrefois (je pense à nos grand-mères) n’entraient à l’église que la tête couverte d’un foulard ou d’un chapeau. Au XIXème siècle, aucune femme de bonne société ne serait sortie dans la rue sans chapeau. La tradition s’est peu à peu délitée et aujourd’hui, s’il y a encore de ces chapeaux, ils sont en nombre bien plus faible sur la tête des quelques grenouilles de bénitiers qui fréquentent encore ces établissements religieux, ou sur celles de gens en vue qui les arborent comme des signes de réussite sociale. La reine d’Angleterre ou « Madame Miss France » sont bien les dernières à supporter sans ridicule ces accessoires de mode.

Les foulards ne sont plus acceptables que jetés négligemment par-dessus l’épaule, et à la condition qu’ils sortent de chez Hermès ! Cette illustre Maison de couture devrait peut-être exploiter le créneau ? (Pstt ! Hermès, je revendique les droits d’auteur !)

Le comble est que cette affaire encombre la vie de millions d’autres femmes. La mienne (à qui j’ai offert une belle copie d’Hermès) se promenait l’autre jour en ville sans parapluie quand survint une averse. Elle sortit aussitôt de son sac le foulard qu’elle mit sur sa tête et continua son chemin quand elle s’aperçut soudain que… Tout le monde la regardait bizarrement !
Hermès devrait en profiter pour doubler son chiffre d’affaire en sortant des foulards imprimés d’un bandeau avertisseur « ceci n’est pas un foulard islamique ! » (droits d’auteur réservés bis)

On n’arbore plus de nos jours aucun signe distinctif d’appartenance religieuse, mais bien des signes d’appartenance sociale !
Faut-il le regretter ? Notre société s’en porte-elle plus mal ? Ce sont des questions dépassées. Mais une chose est sûre : si la reine d’Angleterre ou Madame Miss France allaient de nos jours à l’école de la République, elles retireraient leur affublement à la porte de la classe, comme tout le monde !

 

* * *

Allez ! Que Dieu, Allah ou Jehovah vous garde !

 

J.M.

 

 

Merci d'avoir pris quelques minutes pour me lire. Vos réactions sont les bienvenues... 

Texte à insérer ... 

Votre adresse électronique 

Si vous désirez garder votre adresse électronique confidentielle  non  oui  


***


Précédents éditos :



Cliquez ici pour fermer la fenêtre