Lundi 18 Août 2002

Le "bilan d'inactivité"...

Bon ! ça y est, les juilletistes sont rentrés depuis déjà une semaine ou deux, et les aoûtiens vont regagner leurs pénates dans quelques jours... La France va se remettre au boulot pour onze longs mois, moi le premier.
Que restera-t-il dans quelques décades de ces semaines de défoulement et de découverte ?... Et d'abord, qu'avons-nous fait de ce temps gagné sur le temps de travail ? En avons-nous fait un temps d'enrichissement personnel ou du temps perdu ?

Hormis pour quelques hôteliers et campings bien placés qui se remplissent les poches en pratiquant la chasse au touriste alangui qu'ils encouragent à l'inactivité pour mieux le conserver dans leur clientèle captive, la parenthèse des congés est trop souvent une période stérile. Je trouve qu'on devrait taxer les gens qui perdent leurs vacances à ne rien en faire ! Ceux qui jouent aux boules toute la sainte journée en pariant la prochaine tournée de Pastis par exemple, ou ceux qui vont se faire dorer la pillule sur les plages entre deux bouteilles d'huile solaire (un quart de tour à la fois pour une bonne cuisson, thermostat 2) sans même prendre le temps de lire mon dernier roman !... Il y a aussi ceux qui vont se faire inviter par la famille campagnarde sans surtout prêter la main au ramassage des foins, mais dont les quolibets alimenteront les soirées citadines le restant de l'année, ou encore ceux qui vont visiter les Gorges du Tarn confortablement calés dans le siège de leur Safrane, sans même s'essayer au rafting ou la descente en kayak pour ne pas déranger leur mise en pli...
Ces gens-là me font sourire ! Comment peut-on rater de telles occasions de faire justement tout ce qu'on n'a pas le temps de faire onze mois durant ?

Mais alors, me direz-vous, quelle est la bonne recette ?...

OSEZ CHANGER DE VIE pour quelques temps... Cassez vos habitudes et apprenez à comprendre celles des autres, sortez des chemins battus et mettez-vous en situation instable, c'est là que vous vous accomplirez le mieux, que vous progresserez pour vous-même.
Vous êtes gratte-papier ? Faites du sport !... Vous êtes enseignant ? Apprenez vous-même !... Vous êtes dirigeant ? Laissez-vous conduire !...

Qui suis-je donc pour prétendre donner des leçons de vacances ?
C'est toute la question, car, caché toute l'année derrière mes écrans à surfer sur le Net, on pourrait croire que je suis perpétuellement "en vacances"... Il n'en est rien. C'est un travail long et fastidieux de maintenir et animer des sites. Certes, pas fatiguant sur le plan physique mais intellectuellement harassant, et je profite justement de cette période estivale pour aller faire connaissance avec les lieux et les gens dont je parle le reste du temps ! Grimper des sommets abrupts pour aller voir des ruines, descendre un torrent pour visiter une grotte inaccessible, discuter avec des spécialistes des mystères locaux, c'est fou ce que ça peut être enrichissant et comme ça vous "recadre" avec les réalités... On recrache les cigarettes avec les idées préconçues ! On se refait une santé musculaire et mentale, on ouvre son esprit aussi largement que ses yeux...
Si j'en avais les moyens, je passerais onze mois de l'année en vacances, à rencontrer les gens "en vrai" et à visiter des sites "réels" pour mieux en parler sur les virtuels.

Cette réflexion m'amène à parler de la nouvelle initiative du Gouvernement. Ses membres devront aller passer régulièrement une semaine par mois en province, "sur le terrain", pour maintenir un lien avec les réalités... Pas bête, ça ! comment n'y avait-on pas songé avant ? On devrait peut-être faire la même chose avec tous les fonctionnaires : les obliger à aller faire des stages dans le privé et à remplir leur propre paperasse. Qui sait ? La vie deviendrait peut-être plus simple ?...

Allez ! Vive les vacances ! et bon courage tout de même à tous pour la rentrée !

J.M.

Merci d'avoir pris quelques minutes pour me lire. Vos réactions sont les bienvenues... 

Texte à insérer ... 

Votre adresse électronique 

Si vous désirez garder votre adresse électronique confidentielle  non  oui  


***

Précédents éditos :